Vrac 42, universalité des réponses.

Un petit vrac cette fois-ci. Il faut dire que le livre que je suis en train de lire est un sacré pavé bien long à lire. Quelques petites choses néanmoins :

  • Livre/La sirène d’Isé : offert par le boulot (à cause du nom, forcément) il y a un moment, il était temps que je le lise alors qu’il a réussi à convaincre ma femme. Et c’est un grand oui ! Un ouvrage des plus poétique dont l’ambiance, le cadre (un sanatorium et son jardin labyrinthique au bord d’une mer déchainée) et les personnages (Malgorne, le jardinier muet né dans ce sanatorium et Peidre, fille d’un capitaine vivant dans un phare) marque l’esprit. Le tout servi par une très belle écriture. Petit bonus, cela fait une chouette inspiration jeu de rôle alors que cela n’a rien à voir !
  • Livre/Aucune étoile aussi lointaine : je ne suis pas un lecteur de ce genre de SF mais c’est là aussi une très belle découverte que cet ouvrage de Serge Lehmann (lisez les Brigades chimériques), un chouette roman d’apprentissage bien poétique (encore) très bien écrit mais surtout très bien construit. On y suit un jeune prince, héritier d’une lignée de navigateurs/explorateurs à une époque où l’on utilise des portes pour se déplacer dans l’espace alors que lui souhaite devenir le plus grand pilote de tous les deux.
  • Série/We own this city : quatre épisodes de plus et j’ai fini cette première saison. Et, si ce n’est pas ma série préférée de la paire David Simon/George Pelecanos cela reste excellent. Bien rythmé, bien campé, très bien écrit. On retrouve les qualités habituelles de leur travail et au final les principales critiques tiendront du format (6 épisodes, ça ne peut pas encore avoir l’amplitude d’un The Wire qui en fait 10 fois plus mais on en reparlera si la série continue assez longtemps ce qui est malheureusement peu probable) ou du style des auteurs (assez atypique avec une narration mise au premier plan plutôt que la recherche de l’action et du rebondissement).
  • Jeu de société/Dominion : good old time, souvenir de lycée. Et ça fait toujours le taff pour des parties courtes et dynamiques. Après, ça a toujours les même soucis de faiblesse des interactions et de coté hyper mécanique et combinatoire.
  • Jeu de société/Root : on me l’avait bien vendu, que cela soit de vive voix ou par internet. Chacun joue un peuple animal qui a ses propres règles (et pour le coup, on parle bien de règles spécifiques à un peuple, pas juste de quelques éléments secondaires) et qui cherche à se développer de son mieux dans la forêt. Une partie et l’on a le cerveau qui fourmille face aux possibilités. Certes on n’a pas compris exactement ce que faisait les autres au début mais on s’est laissé prendre par son propre peuple, en cherchant à optimiser. Plus le temps passe et plus j’ai envie d’y rejouer, pour découvrir les autres mécaniques ou tester d’autres choses avec celle que j’ai joué. Autres petits bonus : les systèmes sont clairement bien pensés et ne semblent pas juste plaqué sur une ambiance. Et le matériel est très beau.
Vrac 42, universalité des réponses.

Vrac 41, comme ces propositions qui vont sauver les urgences,…

Ola, j’ai du retard sur mes vracs. Je vais donc essayer d’être succinct :

  • Livre/Une parisienne à Lhassa : un peu décevant, cela ne restera pas dans les récits de voyage qui resteront dans ma mémoire malheureusement. La plume a beau être agréable, j’ai l’impression que tout tourne autour de l’autrice et de son « aventure » plutôt que de nous parler du pays, de ces paysages et des habitants. Peut-être avais-je trop d’attente face à cet archi-classique du genre?
  • Livre/Le dernier apprenti sorcier : Le Rêve de l’architecte, Les Disparues de Rushpool et L’arbre des pendus : je continue cette série et cela se lit toujours comme du petit lait. Cela faisait d’ailleurs bien longtemps que je n’avais pas lu de suite autant de livres d’un même auteur. Je pense que le quatrième volume (le Rêve de l’architecte) doit être mon favori de la série pour le moment, probablement à cause de cette thématique justement de l’architecture présente dans tous les volumes et qui prend ici toute sa place. Et peut-être aussi à cause d’un sacré rebondissement ! Le suivant est une mise au vert au milieu de l’ambiance habituellement urbaine.. Quand au sixième, j’ai moins apprécié. Il est fait pour résoudre pas mal de questions précédemment posées et ramène beaucoup de personnages secondaires. Cela reste digeste mais ça perd en sympathie.
  • Livre/Elisée Reclus : Géographe, anarchiste, écologiste : on avance mon éducation politique avec cette biographie d’un personnage aussi important que fascinant. Je ressors un peu mitigé de cette lecture, partagé entre le plaisir de découvrir la vie et la pensée de Reclus et mon exaspération face au style de l’auteur,…
  • Livre/Kirby O’Donnell : les aventures d’un aventurier américain par le papa de Conan. Rien à ajouter. De l’aventure, de la bagarre, du dépaysement. C’est aussi agréable à lire que ça sera vite oublié.
  • Livre/Urbex Session, le livre : un nouveau livre d’Urbex qui veut romancer les visites. Pas mal de redites avec ce que j’ai déjà lu à ce sujet. La couche de fiction n’est ni très bien écrite ni originale. Pas celui que je recommaderais.
  • Film/The Old Guard : lu pour du jeu de rôle, une sorte d’Highlander avec des bons sentiments. L’idée de départ est plutôt sympa, il y a quelques éléments très intéressant et un bon casting mais l’intrigue centrale bien décevante. Au moins, j’en ressort avec plein d’idées !
  • Film/Rêves d’Himalaya : un type qui traverse l’Himalaya à vélo en moins de deux mois. C’est beau mais assez répétitif et parfois même énervant par certains côtés.
  • Série/Lazy Company : Le débarquement façon Kaamelott. C’est grosso modo vendu comme cela et c’est grosso modo ce que c’est.
  • Série/We Own This City : la nouvelle série de David Simon et George Pelecanos sur le trafic de drogue à Baltimore. Deux épisodes et, comme prévu, c’est du pur plaisir.
  • Série/Miss Marvel : deux épisodes et j’ai apprécié. Une origine story classique, du Marvel classique mais un personnage intéressant. Je suis accroché.
  • Jeu de société/Cartographers : un jeu de cartographie. Plus géométrique que géographique. J’aime bien, madame un peu moins.

Vrac 41, comme ces propositions qui vont sauver les urgences,…