Vrac 39, rien à ajouter.

Beaucoup de lecture et ce n’est pas fini ! Mais pas que,…

  • Série/Moon Knight : les séries Marvel, ça marche pas trop avec moi ces derniers temps. Mais après avoir vu les cinq premiers épisodes, j’ai hâte de voir le dernier, beaucoup plus que par leurs dernières productions. Est-ce à cause de l’ambiance Egyptienne? Du personnage campé par Oscar Isaac? Du ton plus sombre que d’habitude? Je ne sais pas mais pour moi ça marche !
  • Visite/Clos Lucé : Les vacances de printemps ont été l’occasion d’une sortie familiale dans le fameux château de Leonard de Vinci et ça a été une très belle découverte tant pour les enfants que pour les parents. Le bâtiment lui-même est très joli mais c’est les extérieurs et les inventions qui y sont présentées qui marquent le plus les esprits faisant de ce lieu un site véritablement unique et marquant.
  • Revue/180°C Des recettes et des hommes, numéro 27 : la production de ce genre de revues thématiques semble se développer ces derniers temps (ou alors c’est moi qui y fait de plus en plus attention lorsque je flâne en librairie) et plusieurs d’entre elles ont attiré mon regard. J’ai donc craqué sur ce numéro d’une revue culinaire résolument écolo, un numéro à la thématique fromagère. Bardé de recettes salivantes (mais trop compliquées pour moi) reliées à des articles relativement intéressants, c’est une lecture sympathique donnant bien faim mais pas des plus marquantes malheureusement. Pourquoi pas à l’occasion mais pas plus que cela…
  • Revue/Bout du monde, numéro 50, Alpiniste : la littérature de voyage, c’est mon truc. Donc une revue sur le sujet, je voulais y jeter un œil et ce numéro dédié à l’alpinisme était une bonne occasion. Là aussi, j’en ressors avec un sentiment un peu mitigé face à l’intérêt aléatoire qu’ont suscité les textes, certains me passionnant (l’exploration d’Eric Shipton pour accéder au Nanda Devi par exemple) pendant que d’autres me laissaient de marbre. C’est probablement le lot de ce genre de revue. J’y rejetterais un œil de temps à autres, si d’autres thématiques attirent mon regard !
  • Livre/Détruire les villes avec poésie et subversion : avant de parler du livre en lui-même, il faut que je revienne sur ce titre qui est si beau et si prometteur, justement plein de poésie et de subversion. Il s’agit du recueil de numéros de Désurbanisme, un fanzine consacré à détricoter nos villes actuelles. Forcément, le sujet m’intéresse et j’ai découvert une réflexion extrêmement riche et inspirante avec de belles petites touches d’humour. Seul petit regret, le format recueil qui rend l’ensemble un peu rude à finir lorsqu’on a la mauvaise idée de lire l’ensemble d’une traite comme je l’ai fait. Lisez quelques extraits, promenez vous dans votre ville et passez à autre chose. Puis revenez-y !
  • Livre/Le dernier apprenti sorcier, tome 3 : Murmures souterrains : j’avais parlé du tome 1 en aout 2020 sans poursuivre immédiatement la série. J’ai dévoré le second en début d’année sans en parler ici avant d’enchaîner sur le 3. Et je dois dire que j’ai vraiment hâte de passer au quatrième. Cette série d’Urban Fantasy londonienne, tout en se concentrant sur un nouvel aspect à chaque numéro (les rivières/les clubs de Jazz/le monde souterrain) continue de prendre de l’ampleur, élargissant petit à petit la mythologie de l’univers créé par Ben Aaronovitch, comblant des trous laissés précédemment tout en ouvrant de nouvelles pistes. Ca se lit comme l’on dévore un paquet de délicieux nougats et l’on en redemande !
  • Livre/Utopies réalistes : la principale déception de cet article. Non que ce livre soit inintéressant mais je ne l’ai sûrement pas lu au bon moment et il ne vient que confirmer certaines de mes convictions sans m’apporter les billes que j’espérais y trouver ni l’espoir qu’il essaye de raviver. Il y a cinq ans, avant la présidentielle de 2017, cela aurait tellement passionnant tant ce livre rentre en résonnance avec la campagne à l’époque de Benoit Hamon. Tant pis,…
  • Livre/Dans la forêt : Et l’on termine avec ce gros coup de cœur. Les livres traitant de mondes post-apo, ce n’est pas forcément toujours une réussite (même si sous la plume de London, ça marche forcément) mais là, Jean Hegland a vraiment réussi son coup en se concentrant sur la vie de deux jeunes sœurs vivant seules loin du monde dans la forêt pendant que la société -au loin- est en train de sombrer. Sororité, robinsonnade, hymne à la nature,… Le post-apo n’est qu’un prétexte pour parler de ces sujets et l’on en ressort chamboulé par une histoire tour à tour belle, déchirante, triste et heureuse. Vraie grosse claque que ce livre résolument politique (à la fois féministe, écolo mais aussi optimiste par bien des aspects). Etrangement, j’y ai trouvé avec une grande surprise bien des choses que j’attendais découvrir dans Utopies réalistes,…
Vrac 39, rien à ajouter.

Vrac en série, 38ème du nom

En faisant cet article, je me suis rendu compte que j’avais énormément de chose à dire dans ce Vrac que j’ai beaucoup trop retardé. Il sera donc extrêmement chargé et divers. C’est parti !

  • Radio/L’Embéllie : A vrai dire, je n’avais pas prévu d’évoquer cette très bonne émission de France Inter mais écrivant cet article en l’écoutant, je me suis dit qu’elle méritait un petit mot. Un invité artiste, une présentatrice (Eva Bester) et une heure de discussion sur la vie et le rapport au monde. Anciennement nommée Remède à la mélancolie, c’est une émission d’une extrême douceur et qui donne toujours de très bonne idée de choses à écouter, regarder, lire ou découvrir.
  • Série/Heels : LE CATCH ! Parmi mes plaisirs coupables, il y a, vous le savez, ce mélange entre théâtre et sport de combat. Et il y a aussi les séries (ou films d’ailleurs) américaines sur le sport (Friday Night Light, c’est parmi celles que je re-regarde le plus souvent). Il y a, aux Etats-Unis, un véritable savoir-faire pour faire des séries sur ces sujets et utiliser la dramaturgie propre au sport pour en faire de très bonnes histoires. Et là, une série qui marie les deux, je me devais de regarder. Et c’est une totale réussite au scénario réussi, au très bon casting et avec un véritable respect du monde du catch.
  • Série/Goliath, saison 2 et 3 : la première saison était excellente, j’ai enchainé avec pas mal d’espoir. Malheureusement les scénaristes se sont éloignés de la série d’avocat classique par la suite et j’ai moins accroché, partant sur un aspect beaucoup plus action dans la saison 2 puis sur un trip psychédélique dans la troisième. Bref, des attentes non respectées,… Je regarderais la quatrième avec assez peu de motivations.
  • Série/OVNI(s), saison 2 : globalement, une nouvelle bonne saison sans les éclairs de génies et trouvailles de la saison 1 mais avec une qualité beaucoup plus homogène. Le casting reste lui toujours aussi plaisant avec le renfort bienvenu d’Alice Taglioni.
  • Série/Dans la Place : une petite série documentaire youtube où une journaliste laisse la caméra à 4 jeunes filles issues de l’immigration en leur laissant le choix des sujets. C’est vraiment passionnant.
  • Livre/Le Maître et Marguerite : dernier livre offert à mon anniversaire, un passionnant classique de la littérature russe qui m’a happé. C’est clairement un monument mélangeant l’absurde et le savant avec tellement de talent dans une description critique de l’URSS stalinienne. Vraiment, lisez ça !
  • Livre/Les capitaines des sables : après l’URSS stalinienne, direction le Brésil des années 30 et un auteur communiste. J’avoue que je ne me souvenais plus pourquoi ce livre m’avait attiré et pourquoi il était dans ma liste de choses à lire. Je l’ai donc attaqué comme un livre jeunesse vu qu’il racontait les histoires d’une bande de jeunes voyous. Et que je me suis trompé. Petit à petit, on découvre une description des rues de Bahia de cette époque à travers la vie de ce groupe, aux personnalités aussi diverses qu’attachantes. Les choses se mettent en place jusqu’au passage à l’âge adulte. Et l’on ferme le livre en se rendant compte l’aspect éminemment politique d’un (excellent) ouvrage qui s’est plutôt bien caché jusque là.
  • Jeu vidéo/Ultimate ADOM, cavernes of chaos : un héros, un donjon sans fond, plein d’objets et de compétence. Pas très original mais ça fait totalement ce que ça veut faire, avec des personnages vraiment typé. C’est prenant et très plaisant. Un chouette jeu !
  • Jeu vidéo/Phobies : dans mon exploration des JCC free to play, j’ai jeté un œil à celui là, qui ajoute un aspect affrontement tactique. Le tout dans le monde des cauchemars aux illustrations colorées. Rien de révolutionnaire une nouvelle fois mais c’est très agréable et l’ambiance est assez sympa.
Vrac en série, 38ème du nom