Vrac 35, ça joue beaucoup

Peu de voyages à Paris ces temps-ci, un roman bien épais et c’est une période sans trop de lecture. Mais j’ai plein d’autres choses pour vous !

  • Expo/Traversées du paysage – Jean Anguera : Les expos en tant de Covid, c’est compliqué,… A Orléans, nous avons la chance de disposer d’une collégiale transformée en centre d’exposition avec une programmation qui ne m’a jamais déçue jusque là. Et celle-ci n’a pas été une première, bien au contraire avec cette découverte, pour moi, du travail de Jean Anguera. Un véritable coup de cœur pour moi (bon, ça connecte avec le Land Art et avec Stalker, donc aide aussi à me parler).
  • Jeu de société/Cartaventura Vinland : Un livre dont on est le héros transformé en jeu de société et donc jouable à plusieurs. Tout le monde a été convaincu que cela soit nous ou mes parents. C’est beau, sympa mécaniquement et ça arrive à nous transposer dans l’univers des explorateurs vikings. Une réussite immédiate et j’ai hâte de découvrir les autres jeux de la série.
  • Jeu de société/Lueur : visuellement, c’est un coup de cœur immédiat. C’est juste somptueux et l’ensemble est extrêmement cohérent. Au niveau de la partie technique malheureusement, c’est un peu plus compliqué. J’ai l’impression qu’il y a des soucis d’équilibre et de gap entre gros et petits joueurs. Mais franchement, j’ai envie de lui redonner une chance, rien que pour ses qualités graphiques.
  • Film/L’étoile de Noël : un dessin animé assez décevant,… Graphiquement, c’est basique, au nouveau de l’histoire aussi. Mais c’est beaucoup trop marqué pour moi,…
  • BD/Jeremiah 38, Tu piges? : S’il y a une série traditionnelle de BD Franco-Belge que j’apprécie, c’est bien celle-là, un de mes points d’entrée dans le post-apo. Malheureusement cet album est l’un des plus décevant. C’est du Jeremiah, c’est sûr. Mais ça correspond exactement au résumé classique des albums de cette série. Rien de plus, rien de moins (si ce n’est le scénario). Pas de surprise, pas d’élément vraiment marquant. Triste.
  • Jdr/Duck Tales : j’avais besoin d’un truc à faire jouer à mes enfants. J’ai bidouillé un truc où l’on incarne Picsou, Tagada Jones et Geo Trouvetou, un petit système de règle et un scénario basique et c’est parti. Joué à deux reprises (avec ma femme en renfort pour la première et ma mère pour la seconde) et ça a très bien marché pour des séances de 30/40 minutes. On continuera !
  • Jeu de figurines/Savage Core : mon grand veut jouer depuis un moment aux figurines, je lui avais promis qu’il pourrait. Et cela m’a semblé le jeu idéal, en simplifiant un peu dans un premier temps. Trois hommes préhistoriques pour lui, trois Guerriers jaguars (avec des figurines de guerriers africains) pour moi et ça a roulé tout seul. Là aussi, une grosse réussite.
Vrac 35, ça joue beaucoup

Rewind, un truc par an, 32 ans.

Comme il y a deux ans, l’an dernier, j’ai fait une liste de choses marquante sans me cantonner aux livres, séries et film mais en l’ouvrant aux jeux. Voici la liste en question :

Balada Trista
Banshee (la série)
Bilbo le Hobbit (le bouquin)
Buffy
Cahier d’un retour au pays natal
Community
Confrontation (jeu de fig)
De cape et de croc
Doctor Folamour
Donjon et Dragon (jdr)
El día de la bestia
Horreur à Arkham (jeu de so)
Initiation à la littérature fantastique
L’aiguille creuse
La Chute de Londres
La Frontière (jdr)
Le cycle des princes d’Ambre
Le cycle du disque monde
Les quatre Mad Max
Magic (jcc)
Malcolm
Mythologies (de Barthes)
Nadja
O Brother
Perdido Street Station
Sandman
Snowpiercer (le film)
Terra X (jdr)
The big Lebowsky
Transmetropolitan
Twilight impérium (jeu de so)
Watchmen (bd)
Rewind, un truc par an, 32 ans.

Rewind, un truc un an, 31 ans.

Il y a deux ans, pour mes 31 ans, j’ai décidé de poster sur Facebook une liste de 31 lectures ou visionnages qui avaient été marquant pour moi. Pas de classement, pas trop de temps passé dessus, je sors les 31 premiers qui me passent par la tête. En ayant en tête de refaire la même chose chaque année, sans consulter les listes précédentes au préalable.

Mais Facebook n’étant pas idéal pour conserver ce genre de chose, je me suis dit que j’allais les transférer ici. Voici donc la première liste que j’avais posté, classée par ordre alphabétique :

800 balles
Ambre
American Gods (le bouquin)
Balada Trista
Blacksad
Cahier d’un retour au pays natal
Community
De cape et de croc
Docteur Folamour
Donjon et Dragon
Elric
Fight Club (le bouquin)
Initiation à la littérature fantastique
Le cabinet de curiosité de Guillermo Del Toro
Le cycle des épées
Le K
Le mythe de Cthulhu
Les quatre Mad Max
Les Rougon-Macquart
Les sorcières de Zugaramurdi
Malcolm
O Brother
Perdido Street Station
Personne ne gagne
Rougemuraille
Sandman
The Big Lebowsky
The City and the city
The Party
Transmetropolitan
Voyage au bout de la nuit
Rewind, un truc un an, 31 ans.

Horribilis annus?

2021 vient de se terminer et dans quelques jours, ce sera au tour de ma trente-troisième année. Voici donc venu le temps des bilans et éventuellement de se projeter dans la suite.

En relisant l’article posté l’an dernier à la même époque, je me dis que je vais être un peu plus négatif cette année, sur de nombreux points. Et probablement plus succinct aussi.

C’est donc parti pour citer rapidement les trucs à jeter sur ces 365 derniers jours :

  • Les grosses galères de maison à cause des travaux des voisins.
  • Une année sans soleil et chargé en maladie covidienne ou autre.
  • Les conditions de mon boulot qui ne se sont pas arrangé cette année, entre soucis d’organisation, grosses galères financières pour ma bibliothèque et de la démotivation (les deux premiers entrainant la dernière).
  • La situation politique qui semble se dégrader de jour en jour tant en France que dans le monde.

Bref,… L’ensemble mis bout à bout, ça fait une année ardue et un moral loin d’être des plus jouasses.

Quand à mes résolutions d’il y a un an :

  • Evoluer professionnellement : Rien de nouveau malheureusement. Des tentatives tuées dans l’œuf. Heureusement, il y a FUN qui permet d’apprendre de nouvelles compétences. Mais ça ne fait pas tout.
  • Continuer à faire des choses de mes mains : bingo. Entre la maison et les figurines, c’est réussi. Résolution tenue.
  • M’engager politiquement : rien malheureusement. Quelques manifs mais pas plus.
  • Et un bonus que je n’avais pas listé : aller un peu plus au bout des choses, moins procrastiner et partir dans tous les sens sur trop de choses à la fois. Et je dois dire que je suis plutôt content. J’ai fini un jeu de rôle jouable en ligne, j’ai mené des parties à distance, j’ai rejoint un asso, j’ai vraiment fait des choses cool et de vrais progrès niveau peinture sur figurine.

Relativement mitigé là-dessus. Pour l’an prochain, on va éviter de trop se disperser et rester sur des bases solides : continuer à aller au bout des choses et bien profiter des miens.

A partir de là, vais-je effectivement, comme le laisse penser le titre de cet article, considérer que c’était une année horrible?

Non, loin de là. Il y a eu du bon qui permet de mitiger largement cette première conclusion. Rien que de voir évoluer, grandir et progresser mes trois enfants sans avoir de soucis majeurs me suffit largement à apprécier une année comme celle-ci. Et il y a les à-côtés, ces choses que j’ai fait, ces choses que j’ai lu, ces choses que j’ai appris, ces amis que j’ai vu (pas assez malheureusement),… Bref, rien d’horrible, rien de terrible,… Une année rude et pas des plus agréables mais avec assez de joie et de bonheur pour me laisser le sourire.

Horribilis annus?