Mandibules et tentacules

Non, je ne fais pas cet article pour parler de Quentin Dupieux et d’une possible suite à son dernier film. Non, je viens parler de ma troisième bande pour Mars Code Aurora, à base de fourmis et autres créatures insectoïdes. C’est parti pour les bestioles.

Des rangs 1 plutôt axés infiltration (avec lâcher de gaz fumigènes)
Des rangs 1 pour le combat
Trois rangs 2 volants
Un quatrième rang 2
Un gros rang 3 qui tâche pour le corps à corps
Une fourmilière mobile inspirée des boules de bousier en guise de blindé

Et en petit bonus quelques photos de la bande en action contre l’Organisation révolutionnaire champignonnière avec mes nouveaux décors :

Mandibules et tentacules

Article de fig, article de feignasse.

J’ai attaqué une kill team pour le jeu éponyme qui devrait pouvoir me servir pour Mars Code Aurora et me faire une quatrième bande (il faut que je vous partage la troisième d’ailleurs) : du culte genestealer !

Dix figurines de base (des Neophyte Hybrids) :

Six figurines un peu plus élites (5 Acolyte Hybrids et un Acolyte Iconward) :

Et en petit bonus les barricades peintes pour killteam :

Article de fig, article de feignasse.

Vrac 33, c’est série(ux).

En septembre, peu de voyages à Paris donc peu de lecture. Par contre, je me suis rattrapé sur pas mal de séries télévisées. Est aussi sortie cette vidéo youtube dans laquelle je suis invité pour discuter (très longuement) d’une de mes rivalités catchesques favorites. Et donc, pour ce vrac :

  • Série/Ted Lasso saison 2 : Un entraîneur américain de football américain se retrouve à la tête d’une équipe anglaise de foot en difficulté. C’est ma série comique et feel good du moment. Des personnages attachant, un bon état d’esprit tout du long des deux saisons,… Tout ce qu’on veut dans ce style de série avec un très chouette casting.
  • Série/What if : Abandonné après quelques épisodes de plus. Grosse déception. J’ai l’impression que je me répète beaucoup sur les marvelleries ces temps-ci…
  • Série/OVNI(s) : une série française,… J’en regarde peu et en apprécie encore moins. Mais celle-ci a réussi à me convaincre malgré certains à priori. C’est frais, amusant, ultra référencé (l’épisode 10 est juste merveilleux pour cela) et surtout magnifique. S’en dégage une ambiance et des visuels similaires à ceux de l’excellente Utopia. Bref, une très bonne surprise malgré une conclusion pour le moins décevante.
  • Série/The good fight, saison 5 : une série toujours aussi folle qui, après avoir traité de l’Amérique sous Trump s’intéresse maintenant à l’Amérique en temps d’épidémie. Et une nouvelle fois, on pousse le bouchon de l’absurde un nouveau cran plus loin. Une véritable merveille que ce spin-off de The good wife qui se dépasse de saison en saison et surpasse, pour moi, largement la série initiale.
  • Jeu de figurines/Kill Team : le jeu d’escarmouche dans l’univers de Warhammer 40000 chez Games Workshop. J’ai testé lors de ma première soirée à l’association figurinistique orléanaise et été assez convaincu pour me monter une première bande, aussi utilisable pour Mars Code Aurora.
  • Livre/Watership Down : le hobbit avec des lapins. Tout simplement. On suit dans leur pérégrination à travers la campagne quelques uns d’entre eux qui quittent leur garenne, fuyant un drame pressentit par l’un des leurs. Les créatures monstrueuses sont remplacés par des prédateurs naturels ou des humains, les obstacles naturels sont légions et les péripéties trépidantes. Vraiment, un super roman d’aventure et de voyage, abordant de nombreuses thématiques. Lisez-ça !
  • BD/Blacksad, tome 6 : Des années après le tome précédent, c’est toujours un plaisir de retrouver notre chat détective privé favori. Le cadre de cette aventure (théâtre, politique et urbanisme) se marie très bien à l’ambiance de Blacksad et c’est, sans surprise, un véritable succès. Vivement le septième !
  • Film/Dune : Dune ! Dune ! Dune ! Forcément j’étais chaud. Pour le roman. Pour Villeneuve. Pour des dizaines de raisons. Forcément j’avais peur. Parce que c’est quand même sacrément casse-gueule. Et le pari est vraiment réussi. Un très bon film. Une joie que d’y aller, de le découvrir et d’en parler en sortant de la salle. C’est magnifique, ça respecte le matériaux initial avec quelques adaptations bien dans l’esprit, le scénario est solide, le casting excellent, l’ambiance sonore fabuleuse, c’est clairement du Villeneuve. Pas grand chose à dire de négatif. Mais ça ne sera pas mon Villeneuve favori (ça va se jouer entre Premier Contact et Incendie) ni ce que je considèrerais comme un film aussi marquant pour moi qu’a pu l’être le dernier Dune. Mais ça reste un très bon film. Et c’est déjà une véritable satisfaction.

Vrac 33, c’est série(ux).