9 mois plus tard…

Non, ça n’a rien à voir avec la durée d’une grossesse. Même si ça va plus loin, ça peut accoucher de quelque chose cette histoire…

Il y a peu, je suis tombé sur cet article écrit en mai dernier. Beaucoup de choses se sont passés depuis et j’avoue que cette idée m’était totalement sortie de la tête. Mais depuis le cerveau turbine beaucoup à ce sujet (merci les tâches ménagères, les diverses courses faites à pied et le passage aux urgences pédiatriques d’hier qui m’ont donné du temps à consacrer à ce sujet) et je crois qu’il est temps pour moi d’écrire un petit :

Point écriture de jdr. 2

Claudius Ptolomaeus , Cosmographia , Jacobus Angelus interpres. 1451-1500. BNF. Département des Manuscrits. Latin 4802

Forcément mes expériences rôlistes sur cette période ont beaucoup nourri cette réflexion. Et trois de mes jeux de l’an passé en particulier :

  • Blades in the Dark, que j’évoquais dans l’article originel comme une piste potentielle d’inspiration et que je maitrise actuellement dans une chouette partie à distance. Clairement, je ne partirais pas sur son système pour le projet de jeu de préparation d’expédition. Mais il y a effectivement des choses à prendre dans la gestion dans bande.
  • Les jeux inspiré par For The Queen et que l’on peut jouer sur For The Drama. Enormément de parties écoutées, beaucoup de jeux lus et pas mal de parties sur le site (avec un test concluant à deux à la maison). Et j’avoue énormément aimer le format.
  • Plus qu’un jeu, je pense au fabuleux travail de Thomas Munier qui revient sans cesse sur le même univers en proposant des jeux différents pour en explorer d’autres aspects. Et bosser sur d’autres type de jeu de rôles. Une approche intéressante et très enrichissante je trouve (comme son blog d’ailleurs).

A côté de cela, quelques bonnes lectures sur le sujet et voici où j’en suis arrivé actuellement de ma réflexion :

  • Je me garde le gros projet pour plus tard, en continuant de prendre des notes et de nourrir ma réflexion.
  • Je me concentre sur quelque chose de beaucoup plus simple en essayant d’en faire un jeu For The Drama qui est plus simple à écrire et à tester en ce moment. Et je suis persuadé qu’il y a moyen de faire quelque chose de très intéressant avec ce système en jouant en groupe qui prépare une expédition.

La rédaction a déjà commencé et ça semble avancer naturellement. Comme prévu, l’association système/univers semble bien fonctionner. En continuant comme ça, je devrais avoir quelque chose de testable dans pas si longtemps (enfin, dans moins de 9 mois, ce serait déjà ça). Et vu comment fonctionne le cerveau, ça n’a pas manqué,… J’ai deux autres idées de jeu For The Drama à écrire. On verra plus tard !

9 mois plus tard…

Une excellente d’année de merde

Bon, janvier, c’est le moment des résolutions et de faire le point sur l’année écoulée. Mais c’est aussi le mois où je prends un an et, cette année, je me suis dit qu’il fallait que je fasse un point sur ce qu’il s’est passé sur ces 12 derniers mois (ce n’est pas dans mes habitudes mais bon,…). Parce que, comme pour tout le monde, 2020 a été une année des plus particulière pour moi. Pour cause de COVID, naturellement. Mais pas que me concernant. Loin de là. Et qu’en y réfléchissant ne serait-ce que quelques minutes, il est évident que ce sera une année charnière dans ma vie.

Qu’est ce que j’ai vécu donc sur cette période? L’évidence d’abord. Plus encore que la pandémie. Ysé. Troisième enfant, première fille. Une joie énorme comme ses grands frères avant elle. Le déménagement. Premier achat, première maison à nous. Forcément avec ces deux excellentes nouvelles, l’année ne pouvait qu’être bonne me concernant malgré tout ce qu’elle a pu avoir de difficile pour moi et pour le monde même si l’on a bien peu vu nos proches par rapport à ce que l’ont aurait souhaité.

A côté de cette chouette vie de famille, un autre élément central de toutes nos vies, le boulot. Une année particulière là-aussi sous le signe du télétravail (forcément). Globalement, je commence à avoir l’impression d’avoir fait le tour de mon poste actuel. L’objectif pour lequel j’ai été engagé est rempli avec succès depuis un moment et on est dans l’enrichissement de la bibliothèque numérique maintenant. Plein de chouettes projets et de merveilleux document arrivent mais c’est assez fouillis et ça manque un peu de cohérence malheureusement (le confinement et les soucis financiers du monde de la culture n’y sont probablement pas pour rien).

Parlons bouleau…

Par contre, les à-côtés boulot ont été vraiment passionnant cette année qu’il s’agisse de la veille métier et des séminaires Biblio-Covid que j’ai suivi avec assiduité et qui ont été extrêmement enrichissants professionnellement ou des quelques cours que j’ai donné à la fac et à distance malgré des conditions de cours extrêmement difficiles pour les étudiants. Je n’y passerais pas ma vie mais en faire un peu de temps en temps, c’est un vrai plaisir. Avec tout ses points, je me dis qu’il serait peut-être temps d’ajouter de nouvelles cordes à mon arc et de me fixer d’autres objectifs sur mon poste actuel (s’entrainer à faire de la production audio/vidéo, peut-être? Une première résolution pour cette année à venir?).

Au niveau des loisirs, je dois dire que mes pratiques ont pas mal évolué sur cette année. Moins de visionnage de catch (il faut dire que de nombreuses fédérations ont été touchées par l’épidémie quand ce n’est pas par une vague salutaire de dénonciation de pratiques inacceptables), moins de séries télé, moins de films seuls (au contraire des visionnages en famille !) et probablement un peu moins de jeu de société. Ce blog est aussi à l’abandon sur la fin d’année et j’avoue ne pas encore savoir si je vais le laisser ainsi de côté. Par contre, les jeu vidéos et l’écoute de podcast se maintiennent. Et le jeu de rôle reste mon loisir de prédilection, avec un gros changement dans ma façon de pratiquer induit par les confinements et le télétravail. Alors que je jouais uniquement via forum ou sur table, j’ai du m’habituer à jouer via roll20 et discord (pas de parties sur table en dehors de parties en couple). Au menu, un début de campagne avec d’anciennes collègues et amies sur Blade in The Dark. Un énorme plaisir pour moi. Des parties de Vermines en tant que joueur (ça faisait tellement longtemps !). Et la découverte de For The Drama qui est probablement le jeu que j’ai préféré sur cette année (à deux à la maison ou à distance. Gros gagnant aussi, les jeux de société en ligne entre amis, de Twilight imperium à Horreur arkham jce.

Sculpture de Nicola Samori que j’utilise comme représentation de la divinité de la secte adversaire de mes PJ à Blades in the Dark

Mais surtout, je me lance sur des activités beaucoup plus manuelles assez inhabituelles pour moi qui me suis longtemps considéré comme disposant de deux mains gauches. Première chose qui m’a marqué, la construction d’un château en carton pour mes fils. Celui-ci (le château hein, pas mes fils) n’a pas survécu au déménagement, nous en construisons donc un nouveau (avec haute et basse cour cette fois-ci). Autre chose, un retour à la peinture sur figurine. Je n’aimais pas peindre et ça faisait longtemps que je n’avais pas pratiqué. Et j’ai eu un vrai déblocage pendant le premier confinement. Certes le résultat n’est pas encore bien fameux mais je suis bien content de moi. Et je sais que cette année, je vais continuer et probablement attaquer les décors. Et qu’est ce que ça fait plaisir de se remettre aux figurines ! Enfin, dernière chose, l’achat d’une maison me donne envie de me mettre à quelques petits bricolages ici. Rien de révolutionnaire mais je vais voir ce que je peux faire. Deuxième résolution donc pour cette trente-quatrième année : continuer de faire des choses de mes mains.

Enfin, dernier élément et pas des moindre. L’année, politiquement (je prends la politique dans son sens large) a été une longue nuit sans fin. En France et partout dans le monde. Violence policière, remise en cause des acquis sociaux, populisme (notamment aux Etats-Unis, mais pas uniquement), chasse aux migrants, racisme de plus en plus décomplexé, hausse de la précarité, augmentation des violences conjugales, complotisme en tout genre, écologie oubliée,… Une véritable horreur.

Cela me démange de plus en plus et j’avais déjà rapidement abordé le sujet ici. J’ai énormément lu d’ouvrage (et d’articles) plus ou moins politique ces derniers temps, énormément écouté (un grand merci à Radio Pirate d’ailleurs), énormément réfléchis. Et je ne peux continuer à me contenter de cela. Il va être temps de retourner en manif, de s’investir, de militer et probablement enfin de s’encarter. C’est la dernière de mes (bonnes) résolutions de l’année et j’espère pouvoir m’y tenir.

Une excellente d’année de merde