Icons Constantinople, création

N’ayant plus de partie solo en cours avec mon épouse, on a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure. Après avoir envisagé du Nobilis, je me suis rabattu sur du plus simple et classique : Icons. Dans une première séance, nous avons créé son personnage (partie technique) puis mis en place en commun le background (chacun proposant à tour de rôle une idée). Voici un petit résumé :


Création perso :

Origine : Transformé  (+2 à une capacité ou à un pouvoir => Intellect)

Capacités :

  • Vaillance 8
  • Coordination 4
  • Force 3
  • Intellect (5+2) 7
  • Eveil 6
  • Volonté  5

Pouvoirs :

  • pouvoir 1 : contrôle des émotions 4
  • pouvoir 2 : rayon de densité 4
  • pouvoir 3 : champ de force 5

Spécialités :

  • art martial
  • discrétion
  • linguistique

Ténacité :

BG :

Création univers :

  • On joue à Constantinople
  • On est au 12e siècle.
  • Je n’ai jamais quitté la ville ou presque
  • Je suis la fille d’un riche dignitaire politique
  • J’ai été élevée par une vieille gouvernante musulmane
  • J’ai vécu officiellement enfermée dans le palais familial
  • … jusqu’à la disgrâce de mon père
  • … où nous retournâmes vivre dans la demeure de mon grand-père chéri,
  • … vieil érudit à la bibliothèque infinie.
  • Il m’apprit le monde extérieur par les livres et les représentations plastiques.
  • Un matin, je me suis réveillée différente,… le livre sur lequel je m’étais endormie n’avait plus que des pages blanches.
  • Je compris que je devais reprendre mes sorties nocturnes
  • … et découvris petit à petit d’étranges capacités.
  • Je devais absolument récupérer les mots qui s’étaient échappés
  • … mais n’ai, à ce jour, aucune piste tangible.
  • Il me fallait aussi venir en aide à la population de la ville
  • Une étrange cour des miracles semble régir les plus indigents.
  • et leur distribue des filets (à papillon) en leur attribuant d’étranges tâches.
  • Depuis sa disgrâce, mon père cherche à me marier à de riches individus.
  • La bibliothèque de l’un d’eux peut avoir ma grâce…
  • Personne n’est au courant de mes pouvoirs
  • … sauf mon grand-père qui les entretient depuis la mort de ma grand-mère
  • … et n’a étrangement pas été surpris de leur apparition.
  • Pas d’identité secrète ni de costume autre qu’une tenue frusque et une éventuelle capuche
  • Je n’ai pas eu connaissance d’individus avec des pouvoirs comme les miens pour l’instant
Icons Constantinople, création

Jdr : Édimbourg by night. Session 5

On a enchaîné sur Vampire avec une partie que j’ai trouvée bien dense et où j’ai essayé de mettre en valeur quelques éléments spécifiques de la ville (liens en fin d’article)

Les liens qui vont bien :


La vie à Edimbourg est devenu un peu routinière ces derniers temps. Les surveillances du port ne révèlent rien de particulièrement intéressant et bien peu d’information concernant les affaires qui préoccupent le trio n’arrivent à leurs oreilles. De Nemours a visiblement bien pris les choses en main et semble tout filtrer.

Heureusement, il reste l’infiltration auprès de Luigi Giovanni et le travail qu’il peut donner et qui consiste essentiellement à effrayer des petites frappes brujahs glaswégienne qui tentent de concurrencer son trafic de drogue. Fergus se décide finalement d’écrire à Emily Borthwick, prince de Glasgow, pour lui demander de tenir ses hommes et lui offrir un nouveau présent. Celle-ci lui devant une faveur, elle accepte avec plaisir et les dealers de Giovanni retrouvent finalement le calme habituel dans leur business. Cette parfaite gestion de l’affaire permet aux trois jeunes vampires de gagner la confiance de la famille et Luigi les remercie en leur donnant des informations obtenues auprès de son cousin Falco, de Reykjavik. La ville est tenue par des membres du Sabbat originaires des îles britanniques qui ont du s’exclure après de violents affrontements contre la camarilla. Le navire dans laquelle a été trouvée le corps de Dellula appartient à une société d’un des plus anciens vampires de la ville et c’est probablement sous ses ordres qu’elle a été envoyé en direction de Londres pour un obscur plan maléfique…

Cette surveillance de Giovanni permet aussi de constater que lui et sa famille ne se consacrent que du bout des doigts à leur trafic, visiblement occupés sur de plus importantes affaires. D’ailleurs, Luigi convoque Fergus, Hitomi et Nigel un peu après la disparition des concurrents brujahs. Sa demande n’a plus de rapport avec ses petites affaires mais davantage avec l’histoire de la ville. Il souhaiterait en apprendre un peu plus sur une découverte archéologique faite sur le site d’Arthur Seat, une colline surplombant la ville et dans laquelle ont été découverts en 1836 dix-sept petits cercueils. Malheureusement, la site est un territoire tremere, un clan avec lequel il ne s’entend pas du tout. Cette dernière information déstabilise particulièrement Hitomi, l’inimité entre ce clan et le sien étant de notoriété publique. D’après Giovanni, son intérêt pour cette affaire n’est que touristique et historique mais il ne convainc pas ses trois interlocuteurs qui acceptent néanmoins.

Il leur fait part des théories habituelles concernant ce mystère :

  • une quelconque histoire de sorcellerie
  • un lien avec les victimes de William Burke et William Hare, deux tueurs en série arrêtés en 1828, aux 17 victimes identifiés

seat

Leur premier choix est naturellement de se rendre sur le site où ils rencontrent, un peu avant le sommet, un jeune tremere semblant garder les lieux qui les éconduit, leur recommandant de demander une autorisation auprès du primogène tremere de la ville, un notable que Fergus avait déjà rencontré de son vivant mais apprennent que ce magnifique site n’est devenu territoire du clan qu’au cours du 19e siècle. Penaud, ils décident d’aller le voir en faisant un détour par la bibliothèque puis par le musée d’Édimbourg.

La visite de ce dernier lieu est particulièrement intéressant. En arrivant, ils découvrent qu’il s’agit d’un Elyseum, un lieu où toute violence et utilisation des pouvoirs sont proscrit, et dont le gardien est une sorte de conservateur toreador. Après une courte explication concernant le fonctionnement de cet endroit bien particulier (et un passage devant Dolly), ils peuvent accéder aux documents et objets concernant ces petits cercueils.

En étudiant tout cela, voici ce qu’ils découvrent :

  • les victimes de Burke et Hare étaient ensuite revendus à des fins de dissection et d’études anatomiques au docteur Robert Knox, un professeur d’anatomie de l’université.
  • l’absence de preuve contre les deux suspects n’a pas permis de le condamner, seul la dénonciation de Burke par Hare qui a chargé son camarade pour sauver sa propre peau puis les aveux de Burke ont permis la condamnation à mort de ce dernier.
  • Burke a été enterré dans le cimetière de Greyfriars, un cimetière se situant juste en dessous du château. Ce cimetière est réputé hanté.
  • un manuscrit de l’épouse de Burke qui remet en cause les conclusions et que le conservateur leur prête pour 24 heures.

L’aube approchant, les trois vampires sont obligés de rentrer passer la journée à l’abri du soleil.

dolly

Les premières heures de la nuit sont consacrées à la lecture du manuscrit de la veuve de Burke. D’après lui, quelqu’un aurait influencé -par sorcellerie?- son mari à confesser ces crimes. Elle donne aussi des alibis le dédouanant pour certains d’entre eux. Plusieurs éléments mettent les vampires sur la piste de membres de leur espèce… ces crimes constituant potentiellement de graves bris de mascarade. Une fois ceci fait, Fergus se décide à aller à l’université dans le but de consulter les archives de Knox pendant que ses deux camarades se décide à aller au château pour prévenir le propriétaire de celui-ci de l’étrange intérêt des Giovanni pour Arthur Seat et cette affaire.

A l’université, le propriétaire de galerie met un certain temps avant de trouver les archives de Knox mais finit par tomber dessus. Et ses découvertes confirment leurs dernières intuitions : aucune expérience avec leur sang n’a été faite et rien qui concerne ce fluide corporel n’est mentionné dans les rapports, comme si ceux-ci avaient été totalement vidés. Par ailleurs, il apprend que les corps ont tous été fournis par un même individu au nom italien. Dans le même temps, Hitomi et Nigel retrouvent le vieux vampire du château et se décident à tout lui raconter en lui demandant si cela pouvait le concerner. Et son attitude est révélatrice : il est extrêmement mal à l’aise et ne sait absolument pas comment réagir, comme si il cherchait à protéger quelqu’un. Clairement il en sait beaucoup mais ne peut pas dire grand chose si ce n’est que les giovannis enfreignent la loi du prince et sont à sa recherche… Ne pouvant pas en tirer davantage, les deux vampires décident de repartir pour poursuive leurs investigations en enquêtant sur le cimetière où est enterré Burke non sans un petit arrêt dans le musée qui lui est consacré (et au surnaturel horrifique) et où tous deux découvrent que ce cimetière est réputé hanté et que d’étranges phénomènes y soient observés, notamment sous la forme de marques rougeâtres dans le cou.

grave

Ceci fait, ils arrivent enfin au cimetière proprement dit, appelant leur camarade pour lui demander de les retrouver sur place. Ils y découvrent quelques groupes de jeunes étudiants réunis en cercles au milieu des tombes qui se racontent des histoires à se faire peur. Se mêlant au groupe, ils décident de jouer le jeu, parlant d’un effrayant vampire masqué, se promenant la nuit et massacrant les gens. L’arrivée de Fergus (il porte toujours un masque) ne passe donc pas inaperçue et fait son petit effet. Ils ne parviennent pas à apprendre grand chose mais le peu qu’ils découvrent suffit à attirer leur attention : récemment, une étudiante est rentrée chez elle avec un beau jeune italien et s’est réveillée avec une cicatrice au cou, sans se souvenir de quoi que ce soit alors que le jeune homme s’était volatilisé. Fergus fait donc le lien avec l’immigré du dix-neuvième siècle.

Pendant que Nigel ramène le livre au musée et y rencontre le primogène nosferatu -et sire de Mc Millan– qui tient des propos assez étranges concernant sa vieille relation avec François Villon, le prince de Paris, ses deux camarades vont rendre visite au seigneur tremere de la ville. Celui-ci les reçoit très froidement mais confirme les informations qu’ils ont. Il demande à discuter en privé avec Fergus, pour parler art mais utilise finalement cet aparté pour le mettre en garde contre Hitomi et tous les Assamites. Le galeriste ressent vraiment une forte haine concernant ce clan…

Tout le monde rentre donc à leur abri, où un rat insistant dans le couloir d’entrée leur fait rapidement comprendre que Mc Millan les attends à la cave. Il est en train de jouer sur son étrange Occulus Rift et incite d’ailleurs Nigel à jouer avec lui plus tard. Celui-ci, un peu gêné, accepte du bout des lèvres… Mais il ne les a pas attendu juste pour discuter jeu vidéo mais avant tout pour leur poser des questions concernant leur mission actuelle auprès des giovannis et du châtelain, voyant cela comme un nouveau jeu auquel jouent ses trois jeunes subordonnés et qui semble lui faire bien envie. Il les incite ensuite à jouer leur carte à fond, leur apportant son soutien.

Après une nouvelle bonne nuit de repos, tous trois se décident de mettre fin à tout cela pour déballer tout ce qu’ils ont compris : un vampire d’origine italienne a massacré dix-sept personnes au dix-huitième avant de disparaître, ne laissant plus récemment que quelques traces dans le cimetière. Cet homme est caché et protégé par l’étrange habitant du château et le bris de mascarade originel a été masqué avec la complicité des tremeres en échange du territoire d’Arthur Seat. Le clan Giovanni, désobéissant ainsi à l’accord qu’ils avaient avec De Nemours cherche à découvrir ces deux individus pour d’obscures raisons. Ils suggèrent aussi d’autoriser les brujah de Glasgow à reprendre les trafics de drogue des Giovannis, de façon à renforcer les liens à venir.

Il est temps, pour le prince de sévir contre ces différentes infractions contre ses lois… et de féliciter les justes lanceurs d’alerte !


Dans cette partie, Fergus, Hitomi et Nigel se sont fait de nombreux ennemis :

  • les Giovanni, naturellement qui se sont fait berner et ont du quitter la ville, en abandonnant leur proie. Non sans avoir chargé un de leurs hommes de main de caillasser la boutique de Fergus.
  • le clan tremere, qui avait caché un bris de mascarade et à qui De Nemours retire Arthur Seat
  • Le vieux vampire du château a eu ce qu’il voulait… Il est débarrassé des Giovannis. Mais il ne s’attendait certainement pas à perdre son cher infant, celui-ci étant éliminé lors d’une chasse au sang lancée par le prince de la ville (une chasse au sang consiste à une chasse à mort décrétée par un prince où la proie peut-être tuée et vidée de son sang. Par manque de temps, nous ne la jouons pas et considérons que les personnages ne l’ont pas gagnée)

Heureusement, quelques clans et vampires leur sont redevables :

  • le prince lui-même leur est gré d’avoir dénoncé un bris de mascarade et la désobéissance des giovannis. Le lien tissé avec Glasgow est aussi un atout politique certain. D’ailleurs, pour les féliciter, il leur demande de superviser les jeunes brujah reprenant le trafic de drogue en ville, toujours sous la direction de Mc Millan.
  • Mc Millan lui-même qui gagne ainsi une nouvelle responsabilité et s’est bien amusé. Il offre d’ailleurs un matériel informatique complet à Nigel et tous deux passent pas mal de temps à jouer à divers jeux vidéos ensemble,… ce qui est assez peu agréable à cause des capacités pour le moins étrange du sous-préfet.
  • Emily Borthwick dont les hommes ont pu s’implanter en ville avec l’accord du prince grâce à eux. Elle leur annonce d’ailleurs qu’elle leur doit à nouveau une faveur.

On a terminé par une phase de pex où tout le monde a dépensé ses points. Je mettrais les feuilles de perso à jour dans les jours qui viennent mais en résumé :

  • Fergus Macpherson prend Auspex à 1 et améliore connaissance de la rue
  • Hitomi améliore célérité et connaissance de la rue et émet le désir de développer la thaumaturgie ce qu’elle ne pourra faire qu’en se rapprochant des Tremeres. Bien parti, non?
  • Nigel améliore des compétences variées (notamment connaissance de la rue et du tir)

Oui, il y a un net pattern mais c’est cohérent avec leur nouvelle petite activité.

Petite précision de background : le vampire caché dans le château est un capadocien, membre d’un antique clan officiellement disparu. Vers le 12ème siècle ce clan, naturellement tourné vers la nécromantie, a rencontré et infanté une petite cabale de nécromanciens mortels au sein de Venise. Cette cabale, uniquement composée de membre de la famille Giovanni, avait profité des croisades pour s’enrichir. Cette famille fini par se retourner contre ses sires, se lançant dans une purge totale. Encore aujourd’hui, ils chassent les derniers capadocien qui cherchent à se cacher…

Comme promis, quelques liens et explications concernant mes sources pour cette partie (pour mes joueurs : vous pouvez y aller, il n’y a pas de spoilers pour la suite) :

Pour la prochaine partie, j’ai dors et déjà annoncé qu’on jouerai le début du conclave réunissant les principales villes (non londoniennes) du Royaume Unis.

Jdr : Édimbourg by night. Session 5