What a lovely movie.

MM4

Tout le monde en parle, Mad Max Fury Road est sorti et ça cartonne. Ceux qui me connaissent le savent, j’attendais ce film avec impatience. Et ça y est, j’ai été le voir (puis j’ai revu les 3 autres d’ailleurs).

Avant de revenir sur le film lui-même, j’ai envie de justifier un peu mon attente et d’expliquer pourquoi j’aime autant ce type d’univers post-apo/désertique.

Ma première rencontre avec ce type d’univers a été via un jeu de figurine de chez Games Workshop : Gorkamorka.

gorkamorka

Pour moi, ça a été un passage important : premier jeu de figurine, rencontre avec ce type d’univers,… Bref, un moment assez marquant. Ce jeu propose une planète désertique remplie d’orcs qui se regroupent en bandes motorisées et s’affrontent pour le contrôle de débris, ressources, etc… Bref, on retrouve déjà beaucoup de choses clairement inspirées de Mad Max :

-le désert

-les bandes qui s’affrontent pour la moindre ressource

-plein de bagnoles customisées dans tous les sens. Rétrospectivement, le jeu n’est pas très bon mais l’univers est vraiment bien cool.

Second élément important pour moi, la très bonne bande dessinée Jeremiah d’Hermann.

jeremiah

20 ans après une guerre civile, les Etats-Unis sont dévastés, deux motards vont de communautés en communautés, faisant face à un mode rude et dévasté. Là aussi, on retrouve de nombreux éléments mad-maxiens (il est d’ailleurs à noter que les deux sortent en 1979, partageant de nombreuses références communes) :

-ces communautés/clans totalement barrés

-un désert important dans certains volumes

-à nouveau l’importance des véhicules (sans le côté custom)

-un univers souvent très glauque/dérangeant/crade

-du post-apo

A signaler une série télé inspirée de cette bande dessinée. Honnêtement, évitez-là, c’est pas bon du tout.

Voilà ce qui m’amène maintenant à ma découverte de la trilogie Mad Max que j’ai enchaînée en quelques jours (et que je viens d’ailleurs de revoir pour la Xième fois)

MM1

Mad Max 1. On sent déjà les amorces de ce qui fera le succès de l’ensemble, un réalisateur très talentueux (la mise en scène est déjà bien ouf) avec un scénario simple mais carré dans un univers sans concession. Sans compter la découverte de Mel Gibson, ce coup de chance énorme pour Miller. Bref, un film très bon, que j’aime beaucoup mais surtout que j’admire pour le budget ridicule qui a donné ce si bon film et cet énorme succès commercial.

MM2Mad Max 2. Le monument pour tout le monde, la baffe pour moi. On passe à un film qui est à la fois très loin du premier (ça y est, l’apocalypse a eu lieu) mais aussi très proche (l’état d’esprit, le sens de la mise en scène et du détail). C’est étrange. Et fabuleux. Miller a encore progressé en prenant de la bouteille et Gibson aussi. MM3Mad Max 3. Ce film au développement bien dur (sans Byron Kennedy, le producteur des deux premiers et ami de Miller, mort en faisant des repérages pour le film) mal aimé et mal noté. Peut-être mal compris? Personnellement, c’est celui des trois que je préfère avec un aspect cirque encore plus fort tourné vers une claire critique des médias. Et avec Miller qui dispose d’encore plus de budget et de talent, ça fait mouche. Bref, mon film préféré dans la trilogie et un mystère pour moi que cet échec.

Donc une trilogie mythique faite de trois films très différents mais avec une vraie cohérence dans l’esprit. Personnellement, c’est ma trilogie cinématographie de référence, avant les Star Wars, Indiana Jones, Le Parrain, Matrix ou tout ce que vous voulez (même au dessus du Seigneur des Anneaux).

Mad Max 1 : 5/6

Mad Max 2 : 5.5/6

Mad Max 3 : 6/6

Depuis ma découverte de Mad Max, pas grand chose à noter. Je me souviens, par exemple, d’un petit The Rover qui m’avais énormément déçu.

Et donc, ce Mad Max Fury Road, qu’est-ce que je peux en dire? Je suis sorti de la salle vraiment heureux, ce qui est vraiment un bon signe, non?, et surtout j’ai eu la sensation de sortir d’un film qui marquerait l’histoire du cinéma (on en reparlera dans un bon nombre d’années mais c’est bien parti je pense) et qui allait rester dans ma tête très longtemps.

Rentrons en détail dans le film maintenant. fury road On va commencer avec le plus gros point fort de la saga, son univers si particulier et sa façon de la faire découvrir à ses spectateurs. Et, cela me semble évident, c’est une grande réussite tant on retrouve un monde sans concession, très riche en communautés bien typées et tant le film regorgent de détails pointus ayant totalement un sens. Premier grand succès.

La seconde facette, et probablement celle qui porte le plus à discussion, c’est le scénario du film. On est face à une énorme course-poursuite qui dure tout le long du film et l’évolution de l’histoire se fait au travers de l’action. C’était annoncé et dit comme cela, ça peut faire peur. Mais au final, je trouve que Miller a parfaitement réussi son coup : l’histoire avance réellement, dans l’évolution des personnages comme dans leurs relations et il arrive vraiment à construire son film. Ce n’est donc pas du tout un scénario tracé comme on peut en avoir l’habitude mais cela ne l’empêche pas d’être très riche, probablement beaucoup plus que de nombreux blockbusters actuels.

Troisième aspect : la mise en scène. Miller a toujours était particulièrement doué là dedans et ici, c’est au dessus de tout. Cela fourmille de bonnes idées et de magnifiques mouvements de caméra. Les scènes d’actions sont bien fluides et lisibles (et ça c’est rare ces derniers temps je trouve). Bref, ce type est génial et a bien tout pensé. Et on le sent.

Enfin, les personnages et la distribution sont parfaits, qu’il s’agisse des deux personnages principaux (Charlize Theron est monumentale), des seconds rôles (Immortan Joe est un vrai bon méchant bien réussi. Et j’ai trouvé Nicholas Hoult décidément parfait).

Je ne reviens pas sur le personnage de Max lui-même, je pense faire un petit article sur lui un de ces jours mais Tom Hardy convient bien (et pourtant j’étais sceptique pendant un bon moment).

La note, vous vous en doutez, ça sera un bon gros 6/6.fury road Pour aller plus loin, je vous conseille particulièrement :

L’épisode de Bits sur le post-apo où on revient sur la place de ce genre en France et sur son histoire.

-Le blog d’un des participants à cette émission, vraiment spécialiste de la trilogie (et de John Milius). On peut y voir pas mal de document sur eux. En attendant la publication de son bouquin qui s’annonce monumental.

Deux choses sont sûres maintenant:

-je retournerai voir ce Fury Road

-les prochains blockbusters que je vais voir me sembleront bien fades à côté de ça.

Et je me relance au moins temporairement dans l’écriture d’un jeu de figurine dans un tel univers. C’était un délire que j’avais eu il y a des années de cela avec un ami et que j’ai bien envie de reprendre. Bien entendu, je coucherai mes idées sur le papier et j’abandonnerai sûrement ce projet avant d’avoir abouti à quoi que ce soit de pertinent.

PS : je n’ai pas parlé de jeu vidéo parce que ce n’est pas trop mon domaine mais il y a de la matière en jeu vidéo post-apo/désertique (je pense d’ailleurs tester Borderland 2)

PPS : Avenger 2 5/6

PPPS : Je n’aurai pas le temps d’en parler mais une très bonne BD que je viens de finir : La République du catch

What a lovely movie.

4 réflexions sur “What a lovely movie.

  1. […] A la base, les figurines pour moi ça a été un objet d’admiration et d’envie. Mon vénérable paternel étant un fervent rôliste dans ces premières années (entre autres bons goûts), traînaient dans une petite boîte une vingtaine de figurines med-fan qui ont longtemps suscité mon envie. Dans le même temps, je fantasmais sans me lancer sur différentes pages de catalogue de jeux pour ado. Jusqu’à ce qu’un m’attire suffisament pour qu’à un Noël je demande la boîte de base : Gorkamorka ! Un nom magnifique, des visuels qui claquent et un pitch aussi court qu’accrocheur : des bandes d’orques qui se foutent sur la tronche avec des grosses bagnoles et des gros gun. Parfait. L’inspiration mad-maxienne ne me concernait pas mais c’est probablement un élément précurseur pour moi… J’ai déjà évoqué ce jeu dans un ancien article sur le post-apo. […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s